Banc d'essai AVR5 / What Hi-Fi / 5 mai 2022

What Hi-Fi

Verdict

Il existe des AVR plus abordables qui peuvent offrir HDMI 2.1, la calibration de la pièce et plus de sept canaux d'amplification, et si ces caractéristiques sont importantes pour vous, ce n'est certainement pas le produit qu'il vous faut. Mais avec sa transparence étincelante et son agilité, l'AVR5 permet une écoute captivante de toute une gamme de contenus.

En tant que hub central qui connecte des appareils de divertissements domestiques divers et exigeants, les AVR, comme le couteau suisse de l'audiovisuel, sont souvent bourrés de fonctions multitâches pour les aider à faire face à toute éventualité. 

Nous sommes désormais habitués à voir des amplificateurs home-cinéma capables non seulement de gérer les films dans toutes les variantes du HDR, mais aussi les demandes de bande passante des consoles de jeu de nouvelle génération et une quantité excessive de formats sonores immersifs, ainsi que le nombre croissant de canaux d'amplification qu'ils requièrent. En plus de tout cela, les utilisateurs attendent également une gamme d'options de streaming, un calibrage de la pièce, un contrôle des apps et, idéalement, une radio.

Les AVR sont tellement sollicités que lorsqu'il s'agit de construire une gamme de produits disponibles à différents prix, la question de savoir où couper dans le gras devient délicate pour les fabricants.

Alors que certaines marques adoptent l'approche consistant à réduire les canaux d'amplification ou à utiliser des DAC moins chers pour leurs modèles les plus accessibles, Arcam adopte une approche différente avec l'AVR5, son tout premier amplificateur home cinéma d'entrée de gamme.

Le tarif

L'entrée de gamme est, bien sûr, un terme relatif. Le coût de l'AVR5 se situe dans la partie supérieure de l'échelle des fabricants concurrents tels que Denon et Yamaha. Pour Arcam, cependant, il s'agit d'un territoire budgétaire dans lequel il ne s'est jamais aventuré auparavant. Au-dessus de lui se trouvent trois modèles : l'AVR11, l'AVR21 et l'AVR31. 

Au lieu d'essayer d'être tout pour tout le monde, Arcam affirme qu'elle place le son et non les caractéristiques au cœur de sa gamme AVR. Cela signifie que l'AVR5 possède le même nombre de sorties d'amplificateur que le modèle phare, car sept canaux est le nombre maximum qu'Arcam pense pouvoir offrir sans compromis considérable par rapport aux performances d'un amplificateur stéréo. 

Toute la gamme utilise également des convertisseurs numériques ESS9026 Pro identiques et partage la même esthétique et la même qualité de fabrication, avec un boîtier en métal gris, un écran TFT couleur de 4,3 pouces qui affiche les pochettes d'album, et un seul grand bouton de volume argenté au-dessus d'une rangée de boutons de fonction et de transport. Ainsi, face à l'AVR5, la principale question que nous nous posons est la suivante : quelles sont les concessions faites pour en faire un ampli d'entrée de gamme, et sont-elles justifiées par ses performances sonores ?

Les caractéristiques

L'AVR5 peut décoder en natif 12 canaux audio Dolby Atmos (jusqu'à 7.1.4) ainsi que le format immersif rival DTS-X. Les technologies Dolby Height Virtualisation et DTS Virtual:X sont également disponibles pour ceux qui souhaitent simuler des effets de hauteur sans utiliser de haut-parleurs au plafond ou en hauteur. Comme l'AVR5 ne dispose que de sept canaux d'amplification de classe AB, tout système supérieur au 5.1.2 nécessitera l'utilisation d'un amplificateur de puissance séparé. Les options d'Arcam à cet égard comprennent le PA410, qui dispose de quatre canaux d'amplification AB, ainsi que le PA240 à deux canaux et le PA720 à sept canaux, qui utilisent tous deux les circuits d'amplification de classe G plus haut de gamme de la société, une variation de l'amplification AB qui utilise la commutation de rail de tension pour améliorer l'efficacité.

Il y a sept entrées et deux sorties HDMI, avec un passage 4K et la prise en charge de HDR10, HLG et Dolby Vision. Mais, contrairement à ses frères et sœurs, les ports HDMI de l'AVR5 ne prennent en charge que le HDMI 2.0, l'eARC étant le seul clin d'œil aux fonctionnalités HDMI de la prochaine génération. Cela signifie que ceux qui connectent un PC de jeu, une PS5 ou une console Xbox Series X ne pourront pas profiter de fonctions telles que le gameplay 4K@120Hz, le VRR (Variable Refresh Rate) ou ALLM (Auto Low Latency Mode).

Comme pour les précédents AVR d'Arcam, il est possible de mettre à niveau rétroactivement l'AVR5 vers HDMI 2.1 en envoyant l'appareil à un centre de service Arcam agréé et en payant un coût supplémentaire non confirmé. Cependant, nous avons l'impression que ce programme est plus une affirmation pour les clients qui achètent l'AVR5 qu'il sera toujours pertinent d'un point de vue fonctionnel dans cinq ans, avec l'espoir que ceux qui veulent vraiment des caractéristiques HDMI 2.1 maintenant regarderont plutôt l'AVR11.

Bien que l'absence de HDMI 2.1 à ce prix puisse sembler être une échappatoire, Arcam a justifié sa décision de ne pas l'inclure dans son ensemble de fonctionnalités de base par le fait qu'elle n'est actuellement pertinente que pour les joueurs acharnés, et cela ne devrait pas changer de sitôt. Comme l'AVR5 prend en charge les signaux 4K jusqu'à 60 images par seconde, ce qu'aucune source de film ne dépasse actuellement, la plupart des utilisateurs seront probablement satisfaits de cela et heureux de ne pas payer pour une fonction qu'ils n'utiliseront pas.

En plus de l'interface HDMI, il existe également une connectivité pour le streaming sans fil grâce à Apple AirPlay 2, Bluetooth aptX HD, Google Chromecast et Spotify Connect. L'application UPnP Harman MusicLife mise à jour permet de lire et de contrôler l'AVR5 via Android et iOS, tout en donnant accès à la radio Internet, au streaming musical et aux podcasts.

Grâce à la prise en charge de l'audio MQA, les abonnés à Tidal HiFi peuvent écouter la meilleure qualité audio disponible à partir des enregistrements Tidal Master, tandis que les utilisateurs de Roon peuvent utiliser l'interface du système pour parcourir les bibliothèques musicales Qobuz, Tidal et celles stockées localement. L'AVR5 peut également faire partie d'un système multi-pièces piloté par Roon, et s'intégrer aux installations multimarques existantes.

L'installation de l'AVR5 est une affaire assez simple grâce à son panneau arrière épuré (selon les normes des récepteurs AV), avec des bornes d'enceintes clairement identifiées. Il y a un ensemble de six entrées audio numériques (quatre coaxiales, deux optiques) et six analogiques (RCA), ainsi que des sorties optiques et analogiques. Il y a également un connecteur d'antenne pour un tuner FM/DAB, un port USB et des sorties de déclenchement avec des extensions IR pour deux zones, ainsi qu'un connecteur série RS-232 et un port Ethernet pour une connexion réseau câblée.

Alors que les années précédentes, tous les AVR d'Arcam étaient équipés du logiciel Dirac Live Room Correction, l'approche "pay-for-what-you-need" de l'AVR5 signifie qu'au lieu d'inclure Dirac, il fournit un accès évolutif moyennant un supplément - et ce n'est pas donné.

Posséder une licence Dirac n'est en aucun cas indispensable, et si vous achetez auprès d'un revendeur qui propose l'installation, la calibration Dirac sera probablement incluse. Cependant, si vous aimez les réglages fins ou si vous êtes susceptible d'apporter des modifications à votre installation, il est important de garder à l'esprit que pour effectuer d'autres réglages Dirac, vous aurez besoin de votre propre licence.

Dirac n'est cependant pas indispensable : vous pouvez simplement calibrer le système manuellement à l'aide d'un appareil de mesure du niveau de pression acoustique (SPL) (il existe maintenant des applications SPL décentes qui fonctionnent très bien si vous disposez également d'un bon téléphone avec un bon microphone, mais un appareil de mesure dédié reste la meilleure solution si possible) et d'un mètre à ruban. Le menu principal de l'AVR5 comprend une tonalité de test interne et des options permettant d'attribuer la distance entre les enceintes, les niveaux, la pente du filtre et les points de croisement. C'est ainsi que nous avons abordé la configuration et le calibrage.

Il est légèrement ennuyeux de constater que l'AVR5, comme les autres modèles de la gamme, ne transmet pas l'intégralité de son système de menus au téléviseur ou au projecteur auquel il est connecté. Bien que vous puissiez modifier un paramètre à la fois en utilisant la télécommande rétroéclairée incluse sur votre écran vidéo principal, vous devrez soit être suffisamment proche pour lire l'écran du panneau avant, soit vous connecter à l'aide d'un appareil externe.

La meilleure façon d'effectuer une configuration manuelle est, de loin, d'accéder à l'interface graphique via un téléphone ou un ordinateur portable sur le même réseau en tapant l'adresse IP de l'AVR dans la barre d'adresse d'un navigateur Web. Bien que l'application Arcam Control permette également d'accéder au menu principal, nous n'avons pas pu nous connecter à l'application avec notre appareil fonctionnant sous iOS 15.4.1.

Beaucoup d'AVR à ce prix, y compris ceux de Denon et Yamaha, incluent un logiciel de calibration étape par étape et des micros de test et en ne proposant aucun processus d'optimisation automatisé dans l'AVR5, Arcam donne des messages légèrement contradictoires. 

D'une part, il est probable que les utilisateurs qui achètent l'AVR5 pour la première fois en tant qu'ampli home-cinéma ne soient pas intéressés par le détail des courbes de calibration. D'autre part, l'utilisateur moins expérimenté auquel s'adresse l'AVR5 sera probablement intimidé par la perspective de devoir tout configurer lui-même. 

Mais la configuration manuelle d'un AVR ne doit pas être intimidante. Il existe de nombreux guides gratuits en ligne qui démystifient le processus et nous avons trouvé que la présentation épurée et concise de l'écran du panneau avant et de l'interface graphique a produit un processus de configuration facile à naviguer, direct et surtout réussi.

La sonorité

Dans notre configuration 5.1 calibrée manuellement et pilotant un ensemble d'enceintes surround PMC Twenty5.23, le caractère agile mais sûr de l'AVR5 est immédiatement perceptible et irrésistiblement appréciable.

Les classiques des années 80 de l'ouverture de Ready Player One s'échappent de la bande-son avec une agilité rythmique et une énergie cinétique retentissantes, une indication précoce que l'AVR5 est un ampli capable de gérer la musique. Lorsque la narration de Wade commence, il y a une netteté distincte dans la voix qui semble naturelle et non traitée, avec beaucoup de présence et de chaleur.

Il y a une transparence de l'AVR5 qui est rare pour un ampli home-cinéma, donnant vie à des touches sonores subtiles que des kits moins performants ne laissent pas apparaître. Alors que sa diffusion n'est pas excessivement expansive, elle a un espace qui semble soigneusement contrôlé, permettant aux petits détails tels que les changements dans les sons atmosphériques, des panoramas extérieurs à l'intérieur des véhicules, de s'élever au sommet.

L'AVR5 délivre les transitoires avec une facilité déconcertante, et l'action de la course se déroule avec beaucoup de poids et de force dans le déchaînement destructeur de King Kong. Nous avons essayé la même scène avec l'AVC-X6700H de Denon, qui est particulièrement important dans cette gamme de prix, et bien qu'il ait une livraison plus robuste des basses fréquences, il semble un peu lent par rapport à l'Arcam.

Malgré sa légèreté, l'AVR5 offre une performance puissante lorsqu'il est confronté à la bande sonore de Dune, avec une excellente gestion des changements dynamiques soudains, des tempêtes de sable au tintement éthéré aux vers de sable géants et mortels. Le calme entrecoupé de chaos est rendu de manière captivante, avec un sentiment de facilité et de clarté retentissante sur toute la ligne. Même à des niveaux élevés, l'AVR5 ne donne pas l'impression de devoir travailler trop dur et parvient à éviter de sonner de manière trop dure ou agressive.

On ne manque pas de produits audiovisuels qui prétendent être aussi bons pour la musique que pour les films, mais grâce à son habileté rythmique, l'AVR5 est un appareil musical très divertissant. En diffusant Balls de Sparks, l'énergie frénétique des couches de synthés syncopés, de guitares déchiquetées et de percussions est un plaisir passionnant. Pendant ce temps, la construction lente et répétitive de My Baby's Taking Me Home, également de Sparks, est traitée avec délicatesse avec son crescendo subtil et prolongé, joliment soutenu sans nivellement.

En passant à Waking The Witch de Kate Bush, l'espace du piano semble authentiquement acoustique et les bribes de collage sonore sont soigneusement texturées avec beaucoup de subtilité dynamique à bas niveau.

En tant que pouls et cerveau d'un système home-cinéma, les AVR peuvent souvent tomber dans la faute en essayant d'en faire trop, ce qui conduit à des compromis là où cela compte le plus, dans la performance sonore. Mais Arcam est si confiant dans le son de l'AVR5 qu'il a supprimé les fonctions qui, selon lui, ne sont pas attrayantes pour le grand public, afin d'apporter une sensibilité hi-fi à son ampli home cinéma le plus abordable.

Lire le banc d'essai original